Actuellement, les joies du numérique permettent de multiplier les essais et de tester des compositions qui étaient inenvisageables au temps de l'argentique (trop de risque de foirer les précieuses et chères pelloches).
Actuellement, on voit fleurir sur le web et dans les expositions des images en proxi au bokeh crémeux, assez délirant.
Le principe en est le suivant : une longue focale* (100/150 mm), ouverte à fond et un appareil photo au ras du sol.
Il ne faut pas se planter dans le focus (multiplier les clichés, chose que je suis encore incapable de faire) et aussi bien faire l'effort de regarder comment ça se passe en arrière-plan (flare & co).

PHO_3183-slmall.jpg

PHO_3174-small.jpg

Le fin du fin, c'est aussi de voir des formes dans le flare.

PHO_3140-small.jpg

primula.jpg

crop-primula.jpg

Pour arriver à ça, il faut avoir du flare (brillances de la rosée, en contre-jour, par exemple...) et il faut quasiment coller un objet (branches, feuilles, fleurs...) contre la lentille frontale de l'objectif.
Je n'ai pas d'indication sur la distance à respecter entre ce premier plan - attention, il faut le placer correctement car le flou qu'il va générer risque de bouffer le piqué sur le sujet - je suppose qu'il doit dépendre de la longueur de la focale, de la distance par rapport au sujet... il faut là encore, multiplier les sujets.
En fait, le principe vient de la projection de la forme de l'objectif (gare aux taches sur les lentilles) et du diaphragme pour le flare.
A pleine ouverture, le flare est circulaire... si vous fermez, le flare aura une forme géométrique correspondant au nombre (et à la forme) des lamelles du diaphragme. On peut comprendre que certains objectifs anciens, avec des diaphragmes à grand nombre de lamelles - ce qui permet d'avoir encore un rond alors que le diaphragme est fermé pour gagner en profondeur de champ - soient recherchés.
Dans le genre, il y a aussi les objectifs d'agrandisseur Componon (Schneider Optiks) qui ont un design particulier au niveau du diaphragme (deuxième objectif en partant de la gauche... tout à droite, un vieux Leitz Focotar avec xx lamelles pour un diaphragme rond).

4objos-50mm.jpg

bokeh-componon.jpg

Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la création de bokehs particuliers, je vous invite à consulter cette page.

  • la focale de l'objectif peut être plus courte, ça va aussi dépendre du rapport d'agrandissement.

Par exemple, l'image ci-dessous a été faite sur un très petit sujet, avec un 30 mm macro monté sur un Olympus OM-D 10 (capteur micro 4/3)

P2130020-small.jpg