Une des difficultés avec les macros à gros rapports, c'est qu'on est très près du sujet. Du coup, on ne peut pas compter sur le flash interne ou sur le flash qui pourrait être sur la griffe.
Bien sûr, il existe des solutions toutes faites, proposées par exemple par Nikon, avec son système R1, vendu à prix d'or (400-500 euros) ou encore le MT-24 EX de Canon, encore plus cher, mais qui va bien avec le MP-E 65... si on supporte les câbles qui pendouillent.
Mais voilà, j'ai déjà beaucoup dépensé pour couvrir des rapports allant de 1x à 40x et pour écrire des billets s'y rapportant dans ce blog. L'achat de ce genre d'engin n'est pas à l'ordre du jour, à moins que des âmes généreuses fassent des dons...
Voilà une solution, à trois francs six sous.

diffuseurDIY-miniflash-small.jpg

Avec une légende, c'est mieux

diffuseur-flash-interne-legend-small.jpg

1 - fond d’un flacon de lait pour chat, 2 - pièce en alu plié, avec deux trous (scie sauteuse), 3 - bague M39 -> M42 + bouchon M42 scié, collé à la super-glue, 4 - cylindre en métal (mini-cannette, pourrait être en carton), 5 - cylindre de papier blanc (brillant, mat... plus ou moins rentré dans 4), 6 - flash interne, 7 - objectif d’agrandisseur inversé + tube réglable.

Et voilà ce que ça donne

lichen-small.jpg

Et puisque l'on est en pleine lumière, je rajoute un bricolage...
En effet, puisque beaucoup de solutions passent par des objectifs qui son utilisés à diaphragme réel, il peut devenir très délicat de faire une mise au point tant le viseur est sombre. L'ajout d'une lampe pilote peut s'avérer intéressant.
Voilà un exemple DIY.

lampe-pilote01-legende-small.jpg

1 - LED 3W, 3/4 V, 200 lumens (un euro), 2 - radiateur en alu 35x35 mm (un euro), 3 - interrupteur (0,2 euros), 4 - fil acier gainé (clôture), 5 - container pour deux piles AAA (2,5 euros)

D'autres modèles de lampes pilote, qui peut-être pourront aussi servir en éclairage continu (pour se passer de flash) devraient suivre.