Lors du salon de la photo nature de Saint Jean-de-Losnes (voir à "à propos de l'auteur"), une personne intéressée par mon stand, où j'avais présenté essentiellement des macro à des rapports bien supérieurs à 1, m'a entrepris sur une définition de la macro.
Selon cette personne, le terme macro était à réserver pour les images en projection directe alors que la microphotographie - on devrait dire la photomicrographie - se faisait par le biais de deux optiques (un objectif et un projectif qui agrandit l'image de l'objectif, le principe du microscope).
Je n'avais jamais trop réfléchi au "problème", pour moi, la macro, ça tournait autour du rapport 1 - comprenez, le rapport 1 cadre un champ de surface égale à celle du capteur - et j'avoue qu'avec mes macros au rapport 40x, je pensais être plus proche de la "micro" que de la macro.
Daniel Nardin, un de mes maitres en macro/micro, a entamé une discussion à ce propos, dans le forum du Naturaliste.
J'en retire le tableau suivant

defmacro-fred2014-small.png

Vous verrez essentiellement dans ce blog, des images de macro, d'un rapport allant de 1x à 40x, souvent à plus de 4x et j'ai l'intention de donner quelques explications sur les moyens d'y arriver.
Rome ne s'est pas faite en un jour, mais qui sait, dans quelques mois, vous saurez comment obtenir ce genre d'images.
En macro, respectivement, rapport proche de 1x, puis 4x, 10x et 40x

fruits-epilobe.jpgpissenlit.jpg
galeopsis.jpghibiscus.jpg
Patience...

A noter qu'en microscopie, on peut aussi prendre des photos à des rapports commençant aux environs de 20x (difficile de faire plus petit avec deux optiques qui se relaient), mais la plupart du temps, on dépasse le 50x... on peut rêver atteindre les 1000x, mais à ce moment là, on est plus souvent dans la science que dans la photographie. Par ailleurs, la microscopie est plus associée à la diascopie : de la lumière traverse l'objet à observer, qu'à l'épiscopie : lumière qui arrive "par au-dessus", même si c'est le principe des loupes binoculaires, des microscopes metallographiques ou en encore de l'épifluorescence - nous reviendrons sur ces termes.

Pour cette image, le champ couvert fait environ 200 micromètres (0,2 mm). Le rapport est de 100x (capteur APS)
Triceratium-Oamaru.jpg