22 nov. 2017

News de novembre

Des nouvelles après des jours de silence.

Il y a quelques mois ou semaines, j'ai participé à certains concours... j'aurais tendance à dire, comme d'habitude, ce que j'ai proposé pour Montier-en-Der, Namur, le Nikon Small World n'aura abouti à rien. Ensuite, quand on voit le palmarès, on se dit que j'ai proposé mieux, mais voilà, c'est un concours et le jury est souverain... et d'autres résultats vont bien confirmer ces derniers dires.
En effet, après avoir eu un peu de réussite au concours des Marais de Séné (pas sûr que le lien soit pérenne)

finaliste-sene2017.png

... je me suis retrouvé meilleur photographe monochrome au concours du Salon International d'Art Photographique de Pessac

palmares-bis.png

C'est d'autant plus surprenant (amusant... ne pas se prendre au sérieux) que je ne me suis jamais considéré comme un photographe en N&B.
J'aime la couleur, les paysages, les grands espaces... et quand je vois la note attribuée à cette photo (une de mes préférées... sans trucage, avec un pauvre D70 à l'époque)

yellowstone-small.jpg

scores.png

... même pas la moyenne... j'ai envie de pleurer.
Enfin, on est dans un blog qui doit montrer des photos donc voici celle qui a eu 29/30.

Waterfall without waterfall

Autrement, c'est in-extremis qu'Odile a envoyé deux photos au concours "Sciences en couleurs" de l'Université de Namur (j'étais à Chamonix avec des élèves... il a fallu que je la cornaque au téléphone pour mettre les images à la bonne taille)... et puis au final, ces deux images seront exposées.

namur-blog.jpg

Il y a aussi un vote par FaceBook... à votre bon coeur.

Bon, je ne suis pas fan des concours, mais de temps en temps, confronter ses images à des personnes autres que les proches, ça n'est pas si mal.

Le week-end dernier, je suis allé à Montier-en-Der.
Biotope Editions m'a encore bien accueilli et j'avais rendez-vous avec Stephane Hette pour qu'on cause macro au-delà du rapport 1. Un gars super chouette, bourré de talent et d'intelligence.

23799944_1919994411349974_6972451692465150637_o.jpg

... et comme il était là pour son bouquin sur "Les arbres amoureux", j'ai eu droit à une bien jolie dédicace.

dedicace.jpg

Le coauteur du livre, Frédéric Hendoux est aussi une belle personne et sa rencontre m'a donné quelques idées. On verra bien si elles se concrétisent.

J'ai passé une partie de l'après-midi à échanger avec Philippe Martin (Hypernature) qui était à côté de moi pour des dédicaces et je me suis pris une belle claque tant ce monsieur à une vie riche. Bientôt la sortie de son livre de zédifications sous-marines... un truc de dingue.
(et Philippe connait très bien Francis Hallé... qui a fait une grosse intro dans "Les arbres amoureux" - Francis Hallé est l'auteur de "Eloge de la plante", j'ai rarement lu un livre aussi formidable)

Le matin, j'avais zoné dans le pavillon des marques (Giffaumont).
J'ai vu le Nikon D850 et son focus-stacking intégré... sympa avec le déclenchement électronique, mais avec de l'empirisme dans la définition du pas et des limites de mise au point... Olympus et Canon (avec Magic Lantern) font mieux et quand on voit le prix de la bête, je vais passer mon chemin encore quelque temps.
J'ai visité tous les fabricants (sauf Canon) et j'ai raconté mon histoire de stackeur fou qui a certains besoins et qui voudrait bien qu'on lui prête du matos pour faire des essais.
Depuis l'écriture de mon bouquin, il y a de nouvelles façons de zédifier qui sont apparues et j'aimerai bien me mettre à jour et vous les présenter.
Pour le moment, les plus réceptifs ont été chez Olympus et Fuji.

J'ai aussi revu Olivier Hervieu, un photographe de nature, macrotiste bricoleur qui présentait un produit sympa, une barre de LED à 1000 lumens, pour pas trop cher.

barre-LED.jpg

... elle serait en vente à 26 euros, alim comprise (12V) et son super interrupteur chez Photo&Nature
(une version 5V avec port USB - à brancher sur une batterie de secours de portable... ça serait aussi très bien)

Sur le stand de Jama (THE boutique pour le photographe nature), j'ai aussi vu que la zédification ne laissait plus les photographes indifférents. Pour preuve, ces deux références que je n'avais pas encore trop repérées (hors de mes moyens - Kirk ? et Photoseiki).

PB190066.jpg

Un petit tour au bord du lac m'aura juste servi à me mouiller les pieds. Je n'avais pas emmené de gros tromblon et puis de toutes façons, les Grues étaient déjà dans leurs aires de gagnage.
Une journée bien pleine, enrichissante à même de relancer "ma petite entreprise".

4 nov. 2017

Retouches de Diatomées

Depuis le 1er octobre 2017, toute retouche d'image doit être notifiée. Je vais avouer que toutes mes photos sont retouchées... je dirais "développées", mais il faut aussi reconnaitre que pour certaines, le relooking est plus extrême.
Dans ce billet, je vais donner les étapes d'une retouche de photos de diatomées prises au microscope (sans asséner une vérité - l'image finale me plait, mais sans doute pas à tous, qui feraient autrement).
Ainsi, ce tuto vous montrera aussi le fonctionnement de quelques outils de Photoshop.

Pour commencer, voici les deux images brutes (que vous pouvez charger en version originale : 1 - 2)
37921717322_c13fb4b1be_o-blog.jpg
37243042014_09e2af1568_o-blog.jpg

Voici l'image finale
diatom-100-pano-nb-small.jpg

Première étape : assembler les deux images.
On ouvre les deux, on sélectionne une des deux (ctrlA), on copie et on colle dans l'autre. L'image collée se place sur un calque au-dessus.
Ensuite, il faut déplacer l'image collée pour la mettre en continuité avec l'autre, il faut donc agrandir la zone de travail.
Menu Image -> Taille de la zone de travail..." rajouter xxxx pixels à gauche (à droite... suivre les flèches)
(pour faciliter le déplacement/ajustement, vous pouvez diminuer l'opacité du calque, ainsi vous voyez aussi apparaître l'image de fond)
pano-etape01-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4484/37985005681_b869138b9c_o.png

Avec quelques coups de gomme, on efface les zones pas trop en raccord.
pano-etape01-bis-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4513/37985007301_28891c9ef8_o.png
(si besoin, on peut déformer les images pour que ça colle encore mieux, mais là, il faudrait voir avec un autre tuto)

Deuxième étape : retouche du fond
Je passe sur l'étape de tamponnage/effacement des cochonneries (taches de capteur, trainées diverses, éléments indésirables... j'aurais pu tout effacer). Je commence toujours par ça avant même de tripoter les curseurs.

Pour lisser le fond, il faut préserver la Diatomée (qui fera l'objet d'un traitement séparé).
Un masque est un bon moyen de séparer fond/sujet.
Voilà une méthode (il y en a d'autres) pour sélectionner le fond (et donc à terme, le masquer/démasquer).
Comme le fond est relativement uniforme j'ai utilisé l'outil de sélection "baguette magique" (touche W - wizard)
pano-etape02-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4459/37985003391_df755d31e1_o.png

Un clic sur le fond et selon la tolérance, votre zone de pixels sélectionnés sera plus ou moins importante. Pour augmenter cette zone, soit vous augmentez la tolérance (pas conseillé), soit vous additionnez des pixels à la sélection précédente en appuyant sur "shift" (majuscule) avant de refaire un clic avec la baguette magique.

Basculez en mode masque.
pano-etape03-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4451/37275882804_76b3c0b9b2_o.png

Les pixels sélectionnés avec la baguette magique peuvent être modifiés... ils ne sont pas masqués.
Ceux qui sont sous le rouge sont masqués (dans mes préférences, le masque est rouge - mais en fait, c'est quand on peint avec du noir 100% qu'on obtient ce rouge :lol: - rappel, on est en mode masque, un masque est en niveau de gris -> peindre en blanc revient à démasquer, peindre en gis 50% revient à appliquer un 50% un traitement ultérieur).

Si on jette un oeil à la qualité de la sélection, on voit que ça n'est pas terrible.
pano-etape03-bis-blog.png

Il faut jouer de la gomme (ou peindre en blanc, en noir... selon...) pour affiner.

Quittez le mode masque.
On revoit le fond qui est sélectionné (les pointillés vont jusqu'au bord de l'image)
Menu Sélection -> Intervertir.
Voilà que maintenant, c'est le sujet qui est sélectionné (je préfère).
Menu Sélection -> Modifier -> Dilater... vue la taille du sujet, sa place dans l'image, mettez environ 5 pixels.
Menu Sélection -> Modifier -> Contours progressif... vous définissez un nombre de pixels pendant lesquels se fera la transition entre "sélectionné à 100%" (où vos bidouille feront effet à 100%) et "pas sélectionné".

En basculant en mode masque, on voit cette transition. pano-etape04-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4489/37275880004_13b4540cac_o.png
(bon, ça n'est pas super visible avec cet exemple où j'ai du prendre moins de 10 pixels pour la transition).

A noter que le menu "Selection" offre d'autres possibilités de jouer avec les sélections... je vous laisse jouer.

La Diatomée est sélectionnée -> intervertir la sélection.
Menu Filtres -> Atténuation -> Flou gaussien...
pano-etape05-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4478/37932053926_47fb274d3e_o.png

A vous de choisir l'intensité du flou, si vous voulez conserver ou pas certains "détails" du fond.
A noter aussi que vous pouvez en profiter pour jouer sur la bdb, la luminosité/contraste... mais si vous y allez à la truelle, ça va jurer avec la Diatomée.

Troisième étape : travail sur la Diatomée.
Inversez la sélection (vous pouvez aussi isoler la diatomée par un copier/coller - elle se retrouve seule sur un calque, en travaillant sur un calque c'est un peu comme la seule Diatomée était sélectionnée, séparée du fond).
J'ai utilisé "Dfine" pour réduire le grain qui était à l'intérieur (pas de capture d'écran de cette étape - on verra plus tard si je fais un tuto sur la Google Nik Collection - des supers plug-in gratuits pour toshop et lightroom). Un autre plug-in comme "Neat Image" fonctionne aussi très bien.

Pour adoucir tout ce bleu (bdb pourrie à la prise de vue, pas arrangé par la LED et le DIC), je passe en N&B avec Sivler Effex (et dans les choix proposés, j'ai pris "beaux arts" - j'aime souvent ce rendu)
pano-etape06-blog.png https://c1.staticflickr.com/5/4492/37954900752_6854c84d8c_o.png

Juste qu'au final, tout ce gris ça ne me plaisait pas alors j'ai joué sur l'opacité du calque N&B généré par Silver Effex.
On retrouve un peu des couleurs du fond.

23 oct. 2017

Une histoire de "mousse"

Où une discussion sur Facebook et l'occasion d'inaugurer mon atelier (billet précédent).

Il y a quelques jours, j'ai enfin franchi le pas... je viens de m'inscrire sur Facebook. J'ai bien conscience d'être très en retard, mais j'étais pris par deux ou trois forums où j'aime bien discuter. De plus, à entendre mes élèves, Facebook, c'est le moyen-âge ou du moins c'est réservé aux vieux... ça tombe bien, je ne suis plus un gamin.
En tout cas, quand je vois la puissance de ce réseau et le gros bordel que ça peut générer, j'avance un peu à reculons.
Dans un groupe de discussion "SVT : partage, conseils, questions" (réservé aux enseignants), un échange a eu lieu sur l'utilisation de "mousses" pour faire observer des chloroplastes à des élèves. Depuis quelques années, j'insiste sur les avantages des "mousses" notamment sur les classiques Elodées : une seule couche de cellules, des cellules bien visibles, bien délimitées par une paroi avec un dessin aisé, un nombre limité de choloroplastes... bon, il n'est pas toujours facile de prélever les feuilles et toutes les mousses ne sont pas recommandées, mais au moins, il y en a partout et depuis quelques temps, la vente de l'Elodée est désormais interdite (exotique invasive).
Une des plus sympas est "Bryum capillare" (je ne suis pas un spécialiste, je me repose sur ce superbe guide : Mousses et hépatiques de France).

Voici quelques mousses prélevées autour de ma maison (et on trouve les mêmes au bahut).
collection-mousses-small.jpg
(les autres sont moins intéressantes pour des manipulations avec des élèves et je n'ai pas cherché à les identifier)

Une macro classique.
bryum-macro-small.jpg

Si on se rapproche de Bryum, on passe à la zédification au banc macro et avec un Rodagon 90 mm, ça donne.
bryum-macro90apo-small.jpg
(je ne maitrise pas encore très bien l'Olympus OM-D 10 II qui devrait me servir de mule pour les mois à venir)

En passant au potentiel gamétophore (espèce acrocarpe), ça va se corser. Un premier passage au Mitu 2x



Bon, il a fallu que je recommence (et même là, un petit coup de sec et les déformations des feuilles font que la zétagraphie n'est pas tout à fait nette)
stack-bryum-mitu2x-small.jpg

Et maintenant, passons au microscope.
Au 10x (projectif 5x, boîtier micro 4/3... pas encore optimisé), contraste interférentiel, zédification
bryum-capillare-10x.jpg

Et au 60x, zédification.
bryum-capillare-01-60x.jpg

Il y aura peut-être des suites.

23 août 2017

Un été 2017

Quelques nouvelles...

... depuis le temps.
Cette année, je n'étais pas de bac, Odile est allée en Angleterre (stage de langue) durant la deuxième quinzaine de juillet et la première quinzaine d'aout, nous sommes allés à Perpignan puis vers Albi puis dans le Pays Basque.
J'avais donc du temps pour passer à une suite de travaux réalisés l'année dernière : une dépendance à la maison, soit un abri pour deux voitures et un garage fermé pour y mettre du matériel (jardin, produits divers).
La suite, secrètement était de m'aménager un "laboratoire" pour mes manips en macroscopie et pour avoir de quoi faire des préparations pour microscope (ce qui peut faire appel à des produits un peu louches).

labo01.jpg

Deux mois plus tard, après pas mal de suées (je débute en gros travaux dans une maison), j'ai enfin quasiment terminé ma garçonnière.

labo55.jpg

Entre temps, j'ai passé trois jours chez mon pote Nico... la météo n'était pas super clémente (le programme "astro" a été remis à plus tard).
Enfin, j'ai quand même sorti un de mes objectifs vintage pour un joli bokeh.

campanule-bokeh01-small.jpg

Ensuite, avec Odile, nous avons passé un peu de temps dans le Sud (Perpignan, Albi, pays basque).
Une circumpolaire un peu ratée au moment des Perséides, pour cause de pleine lune et aussi parce que le D7100 n'arrive pas à gérer un grand nombre d'images en "rafale".

circum-total-small.jpg

A voir absolument, la cathédrale Sainte Cécile d'Albi avec une énigme quand à la balance de blanc. Certes, il y a du bleu (les pastels de Toulouse ?) mais quand on est dedans, c'est bien plus chaud que sur la photo. Impossible en post-prod de retrouver les bonnes teintes et ça semble assez constant si on jette un oeil à d'autres imags trouvées sur le web. (n'oubliez pas le musée Toulouse Lautrec qui est à côté, dans un superbe palais)

ste-cecile-small.jpg

L'église de Rabastens (HDR).

rabastens01.jpg

La semaine au pays basque a été assez rafraichissante pour cause de météo parfois pluvieuse.

PHO_0693-bis-pano-small.jpg

Du coup, nous sommes allés aux "Bardenas Reales" de l'autre côté des Pyrenées (Navarre), et on n'a même pas eu trop chaud.

bardenas10-small.jpg

Et puis, nous nous sommes souvent arrêtés à la chocolaterie Laia à Saint Etienne de Baïgorry. Les tablettes ne sont pas données, mais elles ont vraiment du caractère, un goût peu commun.

En début de vacances, je suis allé en région toulousaine (belle ville et intéressante cité de l'espace). En fin de vacances, nous étions en week-end "copains de l'ENS" en région bordelaise.
Au retour, nous avons pu visiter la grotte de Font de Gaume (les Eyzies... les vraies peintures, réservées à un public de lève-tôt), la grotte des Combarelles et l'abri du Cap Blanc.
Quand la préhistoire vous offre des souvenirs encore plus forts qu'une visite d'église ou de cathédrale.

Les cours ont repris, je vais finir d'aménager mon labo/atelier macro/micro et enfin, je pourrais reprendre l'essence de ce blog... des tests, des images, de la technique.
Tranquillement, hein...

13 mai 2017

Nicéphore Niepce (le musée)

Petit compte-rendu d'une conférence.

Madame Cosima Lucotte est une artiste photographe accomplie. Ses derniers travaux sur la transparence (des choses de la nature vues aux rayons X) ont été exposés en différents lieux.
Par exemple aux jardins botaniques de Lausanne - lien.
Cette charmante dame fait partie de l'association des amis du Musée Nicéphore Niépce situé à Chalon-Sur-Saone et lors d'une conférence menée par Jacques Revon, elle a vu quelques-unes de mes images.
Quelques semaines plus tard, elle me téléphonait pour me signaler qu'une exposition parlant de biomimétisme se montait au Museum de Dijon et qu'il y aurait sans doute moyen que j'y place des photos... et qu'elle avait fait le nécessaire pour qu'ils me contactent.
De fait, j'ai eu quelques clichés qui leur ont plus et j'ai donc eu droit à une invitation pour le vernissage et je n'ai jamais pris le temps d'en parler... maintenant que l'expo est finie...

Cosima a par la suite proposé à l'association de me faire venir pour que je présente mon travail.
La conférence s'est déroulée mercredi dernier et j'ai passé un super moment.
Odile et ma maman avait aussi été invitées et nous avons eu droit à une visite quasi privée du musée (merci Monsieur Laurent Vallon - que de compétences).
C'est vraiment un endroit très intéressant, qui vaut le détour (et ça ne demande pas un gros effort depuis l'A6).

Le mardi, j'ai eu droit à une interview par mail pour "info-chalon.com"
Le jeudi, dans un autre site, vivre-a-chalon.com, un compte-rendu dithyrambique, joliment troussé par Pascale et Patrice Josserand... je ne mérite pas tous ces qualitatifs (je ne suis qu'un petit artisan), mais vraiment, merci, ça fait chaud au coeur.

Je n'aime pas trop me voir en photos, mais puisque Jacques Revon m'a envoyé des tonnes d'images faites pendant la soirée (merci encore), je vous en mets une.

2017__CHAMPBRE_AFGHANE__ET_IMAGES__CONFERENCE_FREDERIC_LABAUNE_MUSEE_NIEPCE_CHALON___Jacques_Revon00025.jpg

Prochaine conférence : lors du congrès national de l'APBG (association des professeurs de biologie-géologie), je fais une pige le 16 juillet.

- page 1 de 15

Aucune lecture