7 janv. 2017

Clin d'oeil à Thomas Pesquet

Point n'est nécessaire de se satelliser autour de la Terre...

... pour voir le Monde.

Lors de l'après-midi organisé par "Reflets sauvages", j'ai revu un jeune homme rencontré à Reg'Arts Nature (et de nouveau à Montier). Il m'a montré une photo de Thomas Pesquet, notre spationaute du moment qui fait le buzz sur Facebook avec son aventure spatiale et ses photos prises de l'ISS (un rêve, hein...);
Voici cette image (il faut que je demande l'autorisation de publier... je n'ai pas facebook) :

sahara-thomas-pesquet.jpg

En 2014, j'avais commis ça... une "petite macro" sur de la peau de Melon.

melon.jpg



Merci pour le coup d'oeil.

1 janv. 2017

2017

carte2017.jpg

En version animée : ICI
(il va falloir que je me mette à jour... Flash, c'est has-been)

22 déc. 2016

Fin 2016

Malgré quelques mauvaises nouvelles qui nous parviennent de par le Monde, je vous souhaite sincèrement de...

bicarbonate-fetes.jpg

18 déc. 2016

Brute

Quand la photo rencontre la musique, encore une rencontre sympathique du web.

Il y a quelques semaines, par le biais du forum national de SVT, un certain "clementhuetpro" m'a contacté pour me demander si je pouvais lui envoyer deux ou trois images qu'il avait repérées dans un fil sur la microscopie.
Lien vers les images en question.
Alors bien sûr, nous avons échangés autour de ces photos et il s'est avéré que Clément et son acolyte (le groupe "Brute") étaient à la recherche de visuels pour des morceaux de musique (jaquettes ?).
Visiblement, le fluo du contraste interférentiel et celui de la lumière polarisée/analysée, correspond à leur vision de leur univers musical.

Et voilà... mon nom apparait dans leur site de partage de musique (soundcloud). Brute -> La brêche

Capture_d_e_cran_2016-11-26_a__13.47.01.png
(le visuel a changé depuis... mais j'aime bien voir leur trombine)

Capture_d_e_cran_2016-12-18_a__12.28.18.png

Leur musique n'est pas évidente à classer, mais elle me fait penser à Wax Taylor (que j'ai eu la chance de voir à Lyon alors qu'il était accompagné d'un orchestre symphonique), à du Sebastien Schuller ou d'autres groupes de trip-hop (Portishead, Massive Attack... mais ma culture musicale est bien limitée) - serait-ce de l'ambient ? (sans le new-age)
Enfin, ça m'a ramené aux sons de ma jeunesse et sur Deezer, je suis tombé sur un live que j'aurais bien voulu vivre : Dazzle ships (et c'est là que j'ai appris qu'OMD était encore vivant... après toutes ces années, ça fait un choc - lol)

Tant qu'à faire, Clément m'a poussé à animer mon travail...
En fait, les cristallisations de vanilline l'intéressaient beaucoup et il m'a demandé si ça pouvait se faire en clip vidéo.
Oui, ça peut se faire et mes photoscopes sont capables de filmer en HD (et en empruntant le Lumix G7 de Robin, j'ai même fait quelques essais en 4K). Juste que je ne suis pas vidéaste et que pour le moment, entre mes photos/panos au microscope et les vidéos que je peux faire, je suis super déçu. Au-delà du souci du contrôle de l'exposition, je trouve que le focus est quasi impossible à rendre correct, sans parler des "mouvements de caméra" (déplacement de la platine, en fait).
J'ai envoyé pas mal de rushes, à eux de voir ce qu'ils vont en faire. De mon côté, j'ai sorti un ou deux clips à usage pédagogique (nous pouvons faire ça avec nos élèves, en géologie pour montrer la genèse de cristaux ou pas, selon la vitesse de refroidissement)


Depuis, c'est le souk (encore plus que d'habitude) dans mon "atelier". J'ai des tonnes de lames en souffrance... Effectivement, quasiment à chaque essai, le résultat final donne un véritable tableau psychédélique à traiter en pano et donc j'ai pris du retard dans nombre d'autres projets.

coin02-stack0ret-small.jpg
(affaire à suivre, donc... à ce qu'il parait, ils peuvent "filmer" à l'intérieur de ce genre de pano XXXL)

Au fil de nos échanges, il s'est avéré qu'ils cherchaient aussi des time-laps. Ca tombait bien puisque après quelques années à murir le projet (encore un...), la découverte au rayon électricité de mon magasin de bricolage favori, d'ampoules surpuissantes à LED, de 4000K (75 W restitués pour une conso inférieure à 15 W), m'avait relancé sur cette idée de suivi de phénomènes biologiques lents que l'on prend image par image. En effet, avec ce genre d'ampoule on peut envisager de procéder en lumière continue (on ne se soucie plus des différences de luminosité liées à la course du soleil et les nuits peuvent être programmées au temporisateur.... mais là, les intervallomètres de mes boîtiers ne pourront pas suivre)
J'ai squatté la chambre d'un de mes fistons pour en faire un studio time-laps et j'ai immobilisé mon Nikon One pour une durée indéterminée - finalement, il est super ce petit boitier : on programme l'intervallomètre et si le temps entre chaque photo est important, il se met en sommeil puis il se réveille quelques secondes avant de prendre l'image suivante... bien sûr, il est banché sur le secteur (adaptateur chinois pour moins de 20 euros) et les ampoules sont restées allumées en permanence.
J'ai fait deux ou trois clips : des trucs sur des germinations de radis (mais en ajoutant de l'eau à chaque fois le support s'est déformé), une éclosion de fleur de Lys (des soucis de scintillement -> exposition à revoir), mais pour le moment, ma plus grosse "réussite" porte sur un Phalaenopsis.



Voilà... c'est en cours.
mais pourquoi donc ?
Ils ont l'intention d'en faire des visuels pour une projection sur scène.
Leur prochain concert est programmé pour le 10 février, à Angers.
On verra bien...

Ce qu'il y a de sûr, c'est que cette rencontre m'a ouvert à d'autres façons de voir la photo (ou du moins ça m'a boosté pour certains projets en sommeil), mais que pour le moment, je suis loin d'avoir résolu nombre de problèmes (surtout que ce sont des processus dont on ne contrôle pas la durée - mon dernier "clip" en date ne verra sans doute pas le jour - plus de 15 jours à clicher pour arriver à un résultat décevant, ça peut décourager, surtout que les fins d'années civiles, quand on est enseignant, sont bien chargées).
En cours, un autre genre de time-laps/films, mais là, quand ça donnera quelque chose, je vous en parlerai dans un autre billet.

1 déc. 2016

Stage

Depuis quelques temps, succès du livre oblige et rencontres lors de salons, je commence à recevoir quelques sollicitations pour aider à trouver du matériel.
Même si c'est chronophage, ça me demande moins de temps qu'à ceux qui font la demande et pour le moment, ça ne me dérange pas trop (surtout que lors des rencontres, je dis que je réponds toujours aux mails).
Enfin... si le titre de ce billet est "stage", c'est que l'idée de faire venir en stage des gens qui veulent voir comment ça marche moyennant un petit pécule, commence à faire sont chemin.
Mais bon, j'ai mis ce titre parce que ce mot est le sésame pour trouver sur ebay de quoi maitriser le Z, sans trop bourse délier.

Il existe sur le marché des solutions "toutes faites" que je ne peux que conseiller à ceux qui sont allergiques aux bricolages, à ceux qui veulent un truc qui marche sans se prendre la tête, à ceux qui veulent s'y mettre sans attendre... à ceux qui ont les moyens.
Dans le livre sur "La macro au-delà du rapport 1", nous avons présentés le Stackshot.
A 550 dollars le ticket d'entrée (plus si on ajoute les frais de port, la TVA, la douane... vous pouvez aussi l'avoir à 630 euros ICI), il faut être sûr que ça va servir.
Depuis l'écriture du bouquin, un concurrent chinois est apparu, c'est Wemacro. A 250 dollars l'engin... certes toujours dépendant d'un PC pour le fonctionnement, ça commence à être accessible (et du coup, Cognisys a baissé un peu le prix de son stackshot). La concurrence, ça a du bon. Le rail Wemacro semble toutefois un peu moins performant (voir cette review dans l'excellent site "extreme-macro.co.uk".
Je n'ai pas ces moyens et depuis que j'ai commencé cette aventure macro, j'ai trouvé d'autres et pour le moment, si j'additionne toutes les sommes mises dans ces différentes solutions, je reste encore sous le prix d'un stackshot.
Mais je ne compte pas les heures passées à chercher du matos et des solutions. Il faut aussi compter sur la dépendance à des amis qui ont bien voulu débloquer certaines situations (programmations...)

Allez, entrons dans le vif du sujet.
Si vous n'êtes pas découragés par mes propos préalables, si vous n'avez pas les moyens d'acheter un truc tout fait, alors voici quelques éléments pour trouver le Graal, une platine qui permet de contrôler finement un déplacement en Z pour une somme allant de 50 à 150 euros (hum... 50 euros, il y a une part de bol et d'acharnement).
Attention, ce billet va plutôt donner des références qui permettent de placer un boîtier, avec un contrôle manuel du mouvement. On peut aussi y mettre le sujet à déplacer (studio) et certains modèles sont sans doute motorisables, mais si vous voyer un micromètre, ça sera difficile à faire mais pas impossible (via une cordelette enroulée autour de la molette du micromètre - un exemple page 99 de mon livre)
Il faut que la platine fasse au moins 5x5 cm et que la course dépasse le centimètre (demi-pouce).
Plus ça sera grand, plus ça sera lourd, plus vous aurez des capacités d'adaptation et plus la course en Z peut être importante.
Mais bon, pour la course en Z, il faudra voir la technologie proposée : vis sans fin ou ou adjustement screw ou vernier micromètre et pour les adaptation, ça n'est pas toujours facile à faire.
Comme nous sommes dans un "marché", avec des occasions, pour un même produit, les sommes demandées peuvent aller du simple au quintuple, parfois en dépassant le prix du neuf.
Je vous conseille d'aller jeter un oeil dans les sites des fabricants, ainsi vous aurez les "datasheet" du matériel convoité et vous pourrez connaitre le prix réel si tant est qu'il y ait une boutique.

Voici les mots clés sur ebay (à élargir au « monde entier ») -> stage - rail - micrometer - linear (translation) - ball bearing - (actuator).
A ces mots, il faut ajouter des marques de matos : Newport, Melles Griot, DelTron, Sigma Koki, Parker Daedal, Starrett (des micromètres souvent associés à des platines), Sugura Seiki, Thorlabs...

Par exemple, avec simplement « Newport Stage », on tombe sur une Newport TSX-1D pour une centaine d’euros.
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__17.52.12.png

J’ai cette platine (gagnée pour 70 euros - le prix en neuf est de 150 euros). Elle a une vis sans fin avec un pas précis. Quand on tourne la molette, ça avance, ça recule, sur 2,5 cm. Elle va bien pour des rapports inférieurs à 4x et pour la répétitivité du pas, ça n’est pas évident

En plus cher - 140 dollars - il y a une « 421 » avec un micromètre et seulement 15 mm de course (à cause du micromètre).
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.22.25.png

Quand on lit le descriptif, on a compris que certains se lancent dans un commerce de ce genre de platine en direction des macroteurs (en gros, elle a été achetée moins chère que ça… mais ça peut prendre du temps)
Avec un micromètre, on peut « pousser » ou « retenir » la platine (selon l’inclinaison), mais avec le poids du matos, ça ne revient jamais car en général, on a un rappel par des ressorts, pas assez costauds.
C’est très précis et les graduations rendent les pas reproductibles.
Pour le prix en neuf, si vous allez sur cette page, vous verrez qu'une 423 avec vernier pour 25 mm de course, ça va chercher dans les 400 euros.

Avec ce principe, pour moins cher, à la place d’un micromètre, il y a une vis avec un pas précis (adjustment screw - quatre fois moins chère qu'un vernier)… je ne connais pas trop
Par exemple cette « Melles Griot »
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.22.00.png

En Sigma Koki, il y celle là… Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.26.17.png

pas trop chère.

ou celles-là :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.26.32.png

avec une ergonomie différente de part la position du micromètre.
Je ne saurais dire laquelle est la meilleure position, ça va beaucoup dépendre de ce qu'on compte faire de sa platine. Gardez en tête que les graduations doivent rester visibles, idéalement.

En « Starrett » (nom "moins connu" donc possibilité de faire une affaire ?), il y a cette platine
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.46.06.png

juste que les frais de port, quand ils sont aussi élevés que le matos, ça gave toujours un peu…

-> à ce propos, il faut se méfier des « imports » des USA. On peut se retrouver avec des frais de douanes + TVA.
(avec USPS, on a un peu plus de chance à échapper à la chose)

Avec Parker Daedal :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.50.03.png

ou ça :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.50.22.png

Autres…
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__19.02.18.png

Pour un bricolo et du studio (stackshot like) : Capture_d_e_cran_2016-12-02_a__09.59.59.png

On est dans une autre catégorie de produit dont vous pourrez voir différents modèles dans cette page.
Ces "Linear Stage" sont à des sommes astronomiques mais ils sont motorisés ou facilement motorisables. D'occase, on peut en trouver pour moins cher qu'un Stackshot voir un Wemacro.

Certains ont trouvés une alternative à ces longs rails avec vis sans fin en achetant une table croisée Proxxon pour fraiseuses.
Deux références : la KT70, à moins de 90 euros
Capture_d_e_cran_2016-12-02_a__10.09.42.png

Avec en prime la possibilité de disposer de DEUX rails. La précision du pas est de 50 micromètres, ça permet de zédifier jusqu'au rapport 5x.
La KT150 est au moins deux fois plus chère, pèse presque 5 kg, avec une même précision de 50 micromètres par pas.
Nous sommes dans une démarche de studio.

Voilà, ça vous fait une paire de références et le moyen d’en trouver d’autres.
De nombreux zédifieurs de terrain ont ce genre de platine (modèles avec micromètres)
Parfois, on arrive aux environs de 50 euros - il faut être patient.

Pour la liaison entre le banc macro, le boîier, un trépied, je conseille de passer un étau Arca Swiss et les plaques qui vont bien.

- page 1 de 13

Aucune lecture