1 déc. 2016

Stage

Depuis quelques temps, succès du livre oblige et rencontres lors de salons, je commence à recevoir quelques sollicitations pour aider à trouver du matériel.
Même si c'est chronophage, ça me demande moins de temps qu'à ceux qui font la demande et pour le moment, ça ne me dérange pas trop (surtout que lors des rencontres, je dis que je réponds toujours aux mails).
Enfin... si le titre de ce billet est "stage", c'est que l'idée de faire venir en stage des gens qui veulent voir comment ça marche moyennant un petit pécule, commence à faire sont chemin.
Mais bon, j'ai mis ce titre parce que ce mot est le sésame pour trouver sur ebay de quoi maitriser le Z, sans trop bourse délier.

Il existe sur le marché des solutions "toutes faites" que je ne peux que conseiller à ceux qui sont allergiques aux bricolages, à ceux qui veulent un truc qui marche sans se prendre la tête, à ceux qui veulent s'y mettre sans attendre... à ceux qui ont les moyens.
Dans le livre sur "La macro au-delà du rapport 1", nous avons présentés le Stackshot.
A 550 dollars le ticket d'entrée (plus si on ajoute les frais de port, la TVA, la douane... vous pouvez aussi l'avoir à 630 euros ICI), il faut être sûr que ça va servir.
Depuis l'écriture du bouquin, un concurrent chinois est apparu, c'est Wemacro. A 250 dollars l'engin... certes toujours dépendant d'un PC pour le fonctionnement, ça commence à être accessible (et du coup, Cognisys a baissé un peu le prix de son stackshot). La concurrence, ça a du bon. Le rail Wemacro semble toutefois un peu moins performant (voir cette review dans l'excellent site "extreme-macro.co.uk".
Je n'ai pas ces moyens et depuis que j'ai commencé cette aventure macro, j'ai trouvé d'autres et pour le moment, si j'additionne toutes les sommes mises dans ces différentes solutions, je reste encore sous le prix d'un stackshot.
Mais je ne compte pas les heures passées à chercher du matos et des solutions. Il faut aussi compter sur la dépendance à des amis qui ont bien voulu débloquer certaines situations (programmations...)

Allez, entrons dans le vif du sujet.
Si vous n'êtes pas découragés par mes propos préalables, si vous n'avez pas les moyens d'acheter un truc tout fait, alors voici quelques éléments pour trouver le Graal, une platine qui permet de contrôler finement un déplacement en Z pour une somme allant de 50 à 150 euros (hum... 50 euros, il y a une part de bol et d'acharnement).
Attention, ce billet va plutôt donner des références qui permettent de placer un boîtier, avec un contrôle manuel du mouvement. On peut aussi y mettre le sujet à déplacer (studio) et certains modèles sont sans doute motorisables, mais si vous voyer un micromètre, ça sera difficile à faire mais pas impossible (via une cordelette enroulée autour de la molette du micromètre - un exemple page 99 de mon livre)
Il faut que la platine fasse au moins 5x5 cm et que la course dépasse le centimètre (demi-pouce).
Plus ça sera grand, plus ça sera lourd, plus vous aurez des capacités d'adaptation et plus la course en Z peut être importante.
Mais bon, pour la course en Z, il faudra voir la technologie proposée : vis sans fin ou ou adjustement screw ou vernier micromètre et pour les adaptation, ça n'est pas toujours facile à faire.
Comme nous sommes dans un "marché", avec des occasions, pour un même produit, les sommes demandées peuvent aller du simple au quintuple, parfois en dépassant le prix du neuf.
Je vous conseille d'aller jeter un oeil dans les sites des fabricants, ainsi vous aurez les "datasheet" du matériel convoité et vous pourrez connaitre le prix réel si tant est qu'il y ait une boutique.

Voici les mots clés sur ebay (à élargir au « monde entier ») -> stage - rail - micrometer - linear (translation) - ball bearing - (actuator).
A ces mots, il faut ajouter des marques de matos : Newport, Melles Griot, DelTron, Sigma Koki, Parker Daedal, Starrett (des micromètres souvent associés à des platines), Sugura Seiki, Thorlabs...

Par exemple, avec simplement « Newport Stage », on tombe sur une Newport TSX-1D pour une centaine d’euros.
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__17.52.12.png

J’ai cette platine (gagnée pour 70 euros - le prix en neuf est de 150 euros). Elle a une vis sans fin avec un pas précis. Quand on tourne la molette, ça avance, ça recule, sur 2,5 cm. Elle va bien pour des rapports inférieurs à 4x et pour la répétitivité du pas, ça n’est pas évident

En plus cher - 140 dollars - il y a une « 421 » avec un micromètre et seulement 15 mm de course (à cause du micromètre).
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.22.25.png

Quand on lit le descriptif, on a compris que certains se lancent dans un commerce de ce genre de platine en direction des macroteurs (en gros, elle a été achetée moins chère que ça… mais ça peut prendre du temps)
Avec un micromètre, on peut « pousser » ou « retenir » la platine (selon l’inclinaison), mais avec le poids du matos, ça ne revient jamais car en général, on a un rappel par des ressorts, pas assez costauds.
C’est très précis et les graduations rendent les pas reproductibles.
Pour le prix en neuf, si vous allez sur cette page, vous verrez qu'une 423 avec vernier pour 25 mm de course, ça va chercher dans les 400 euros.

Avec ce principe, pour moins cher, à la place d’un micromètre, il y a une vis avec un pas précis (adjustment screw - quatre fois moins chère qu'un vernier)… je ne connais pas trop
Par exemple cette « Melles Griot »
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.22.00.png

En Sigma Koki, il y celle là… Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.26.17.png

pas trop chère.

ou celles-là :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.26.32.png

avec une ergonomie différente de part la position du micromètre.
Je ne saurais dire laquelle est la meilleure position, ça va beaucoup dépendre de ce qu'on compte faire de sa platine. Gardez en tête que les graduations doivent rester visibles, idéalement.

En « Starrett » (nom "moins connu" donc possibilité de faire une affaire ?), il y a cette platine
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.46.06.png

juste que les frais de port, quand ils sont aussi élevés que le matos, ça gave toujours un peu…

-> à ce propos, il faut se méfier des « imports » des USA. On peut se retrouver avec des frais de douanes + TVA.
(avec USPS, on a un peu plus de chance à échapper à la chose)

Avec Parker Daedal :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.50.03.png

ou ça :
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__18.50.22.png

Autres…
Capture_d_e_cran_2016-12-01_a__19.02.18.png

Pour un bricolo et du studio (stackshot like) : Capture_d_e_cran_2016-12-02_a__09.59.59.png

On est dans une autre catégorie de produit dont vous pourrez voir différents modèles dans cette page.
Ces "Linear Stage" sont à des sommes astronomiques mais ils sont motorisés ou facilement motorisables. D'occase, on peut en trouver pour moins cher qu'un Stackshot voir un Wemacro.

Certains ont trouvés une alternative à ces longs rails avec vis sans fin en achetant une table croisée Proxxon pour fraiseuses.
Deux références : la KT70, à moins de 90 euros
Capture_d_e_cran_2016-12-02_a__10.09.42.png

Avec en prime la possibilité de disposer de DEUX rails. La précision du pas est de 50 micromètres, ça permet de zédifier jusqu'au rapport 5x.
La KT150 est au moins deux fois plus chère, pèse presque 5 kg, avec une même précision de 50 micromètres par pas.
Nous sommes dans une démarche de studio.

Voilà, ça vous fait une paire de références et le moyen d’en trouver d’autres.
De nombreux zédifieurs de terrain ont ce genre de platine (modèles avec micromètres)
Parfois, on arrive aux environs de 50 euros - il faut être patient.

Pour la liaison entre le banc macro, le boîier, un trépied, je conseille de passer un étau Arca Swiss et les plaques qui vont bien.

21 nov. 2016

Salons 2016

Un blog, c'est toujours un peu égotique, non ?

En cette fin de mois de novembre, je prends un peu de temps pour relater mes week-end de salons.
Après le salon Reg'arts Nature, mon aventure associée au livre sur la "Macrophotographie au-delà du rapport 1" se poursuit et gracieusement invité par Biotope Editions, j'ai été de dédicaces au salon de Namur (mi-octobre) et je viens de rentrer du salon de Montier.
Namur est un festival réputé (était ? il semblerait que pour des raisons de schisme à la tête de l'organisation, il y a eu un autre festival plus axé sur la photo, plus tôt). Le stand de Biotope était dans le hall d'un complexe cinématographique, avec d'autres exposants.

facebook-biotope-namur.png

Je dirais que l'affluence n'a pas été formidable (ou alors il y avait des trains de visiteurs... au moment des sorties des séances), mais j'ai quand même fait de sympathiques rencontres, avec l'exotisme de l'accent belge en plus.

DSC_0228-small.jpg


Le dimanche, avant de quitter le salon, Vincent a eu une idée sympathique... nous avons posés au stand de la RTBF, dans "le jardin extraodinaire"

Vincent-Fred-RTBF-small.jpg

Bon, je n'aime vraiment pas voir ma trombine, mais comme ça me ramène à de chouettes souvenirs, je passe outre.

Hier soir, je suis rentré d'un court week-end à Montier-en-Der.
Après l'épisode malheureux de l'année dernière, j'avais une "revanche" à prendre et je remercie encore les gens de Biotope d'avoir pensé à moi.

facebook-biotope-montier.png

Pour une énième fois, j'avais amené mon "baise en ville" (du matos pour tanquer le chaland).
De nouveau, j'ai eu quelques échanges fort intéressants... et puis une belle surprise puisque je me suis retrouvé à signer dans un livre acquis par Alexander Mustard.

fred-alex-small.jpg

Malheureusement, je n'ai pas pu échanger avec lui, mais j'ai cru comprendre qu'il a trouvé mon bouquin super didactique.
Quand on voit son travail et sa renommée, je rougis rien qu'à en parler.

Tout n'a pas été parfait puisque lors de mon mini-forum (le dimanche après-midi), j'ai été plombé par la technique : mon ordinateur portable doit avoir la sortie vidéo qui est HS, l'ordi de Montier ne lisait pas les diaporamas fait avec open Office... je tiens encore à m'excuser auprès des spectateurs qui ont eu à subir un visionnage sur un mini écran... dire que dans mon labo, je passe pour un "crack" de la présentation vidéo...

Prochain rendez-vous : je présente mon travail le 10 décembre, invité par l'association "Reflets sauvages", à la maison des Associations de Dijon, 2 rue des Corroyeurs.

1 nov. 2016

Nikon Small World 2016

Ca ne sera pas cette année...

Les résultats du concours Nikon Small World 2016 sont tombés il y a quelques jours.
On ne peut proposer plus que trois photos et mes choix, cette année n'ont pas encore interpellés les membres du jury.
On retrouve une flopée d'images produites en microscopie confocale... autant dire par des techniques inaccessibles pour le pékin normal.
On retrouve aussi quelques habitués et là encore, quand on connait leur matériel et les sommes englouties pour arriver à leurs fins, on se dit qu'ils ont bien de la chance en plus d'un indéniable talent.

Pour ce qui est des domaines que je peux pratiquer, je trouve que certains choix de macro/zédification sont discutables.
Deux ou trois points m'interpellent.

On trouve deux ou trois graines/fruits dans les photos classées (exemple).
Il est amusant de constater que cette année, j'avais commencé à traiter ce sujet (mais je n'aurais pas proposé ce genre d'image)

friche01-small.jpg

J'ai aussi remarqué quelques images de cristallisation vues en lumière polarisée/analysée (exemple).
En ce moment, pour une chouette aventure que je vous raconterai un peu plus tard, je suis en train de "travailler" sur des cristallisations de vanilline ou de soufre.
Hier, j'ai passé une bonne partie de la journée à traiter un méga-panorama (plus de 650 clichés) sur du soufre.
En voici un extrait.

pano-soufre-03-small.jpg

J'ai profité des vacances pour ressortir le microscope mais comme j'ai un peu trop de choses à faire, ça n'avance pas beaucoup.
Pour les curieux, j'ai tout de même commencé un fil de discussion sur le forum national de SVT (il faut être inscrit) pour présenter ce qu'on pouvait faire avec des Alliacées.

10x-pola-lambda01-small.jpg

Bon... il faut aimer le fluo.
Sinon, j'ai fait quelques observations de microorganismes.

vorticelle01-small.jpg

J'ai encore pas mal de boulot pour que ça claque vraiment (ça fait une éternité que je dois finir de régler mon bricolage avec tube à éclairs de flash)
En vidéo, ça donne ça (profitez de ma chaine youtube, vous y verrez quelques nouveautés, liées à un énième projet).

23 oct. 2016

De la macro pour 20 euros

Certes, il faut un peu chercher, mais j'ai eu l'objectif présenté ci-après, pour cette somme (affaire Le Bon Coin)

Au cours de mes recherches sempiternelles sur le web, je suis tombé sur un blog qui présentait un bricolage super cool, un moyen d'atteindre un rapport de 2x en retirant simplement une lentille frontale sur un zoom.
L'objectif en question est un basique Canon 35-80 f/4-5,6, ultrasonic (ça remonte à un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, l'époque où Canon a totalement changé de monture, un passage de la FD à l'EOS, passage radical rendu nécessaire avec l'implantation de l'autofocus chez Canon). Quand on lit cette page, on se rend compte qu'on est dans du bas de gamme et pourtant, en macro, ça pique déjà très bien.
Pour arriver à ses fins, il suffit de retirer trois vis tenant la lentille frontale.

PHO_6887-small.jpg

Bon... ne me demandez pas de montrer la lentille frontale une fois retirée... elle doit être planquée dans mon bordel (et comme c'est aussi un peu le souk dans ma tête, je ne retrouve pas non plus le blog qui parlait de ce bricolage, je ne sais même plus s'il est en français ou en anglais)
Attention, comme il y a eu plusieurs modèles de 35-80, je ne peux rien garantir de la facilité de démontage de tel ou tel modèle. Celui que vous voyez en photo se démonte facilement.

Avec une transformation aussi extrême, vous perdez l'autofocus (on s'en fiche... en macro...) et bien sûr, adieu la mise au point à l'infini.
En fait, selon la focale du zoom, on passe d'un rapport macro à un autre.

champs-35-80-small.jpg

Le capteur du 550D (APSc) fait 22,3 mm.
A 35 mm, le champ couvert fait 27 mm, on a donc un rapport de 0,82x (le rapport 1 avec un vrai objectif macro permet de cadrer un champ de la taille du capteur).
A 80 mm, le cadre ne fait plus qu'environ 14 mm. Le rapport passe à 1,6x.
On garde le contrôle du diaphragme, on ne perd par en luminosité et si les coins paraissent un peu en souffrance, je trouve que ça pique pas mal.

cristal-staurotide-compar-small.jpg

Bon... il faut quand même s'approcher (pour vous faire une idée de la distance de travail, à 35mm - à 80 mm, c'est encore plus proche mais pas incompatible avec le vivant)

PHO_6890-small.jpg

Alors... qu'est ce que ça donne sur le terrain.

araignee-35mm-small.jpg

araignee-80mm-small.jpg

bouton-cosmos-35mm-small.jpg

mauve-80mm-small.jpg

champi-80mm-small.jpg

Les photos du jour, sans trop de soleil, sont prises à 800 isos avec un diaphragme à f/11. La pdc reste faible (macro oblige) et pour l'araignée en gros (à 80 mm donc), le focus n'est pas tout à fait comme il le faut.
Si vous voulez voir des crops à 100% sur les zones de mise au point, vous pouvez télécharger le dossier zippé en cliquant sur ce LIEN.

11 sept. 2016

Adapter un Canon EOS sur un microscope "basique"

Dans le cadre de notre métier (enseignants de Sciences de la Vie et de la Terre), nous sommes incités à favoriser la numérisation des observations faites au microscope.
Je ne suis pas pour... une photo empêche d'observer tant elle est instantanée (et puis... en image numérique, il y a tellement mieux sur internet), mais il faut reconnaître que dessiner à partir d'un microscope pour deux, c'est très difficile.
Soit... Dans les discussions entre collègues, il est fait état de caméras numériques, vendues très chères par nos fournisseurs habituels et qui pour moi donnent des résultats bien médiocres.
Sur le forum du Naturaliste, j'ai initié un fil de discussion pour présenter quelques-uns de mes "photoscopes", mais ceux-ci demandent des microscopes souvent plus perfectionnés que ceux que l'on trouve dans nos établissements scolaires.
Sur le forum national de SVT, j'ai donc posté un autre montage.
Comme il faut être inscrit pour consulter ce thread, je reprends les infos dans ce billet.

Je suis parti sur les monoculaires de mon lycée et comme je milite pour l'achat d'un reflex (à obturation électronique, c'est le cas du Canon EOS 1100D acheté pour moins de 300 euros avec un objectif 18-55... ce dernier permet donc de faire d'autres images utilisables en cours, avec un capteur autrement plus performant que les 3 ou 5 Mpx des caméras citées ci-avant), j'ai tenu à montrer comment on pouvait obtenir des photos pour quelques euros.

PHO_6724-small.jpg

PHO_6723-small.jpg

Il a fallu que je rajoute un bout de tube plastique (IRL) pour que ça colle avec la bague de fixation.
Pour les détails du "tube photo".

PHO_6726-small-leg.jpg

PHO_6727-small-leg.jpg

Vous avez sans doute déjà pu lire dans mon blog que les bagues allonge à vis M42 et la bague M42 -> Canon, se trouvent pour une misère (acheter deux séries de bagues)

Capture_d_e_cran_2016-09-11_a__14.26.02.png

Capture_d_e_cran_2016-09-11_a__14.28.01.png

Le point le plus délicat est la fixation en bas du tube (mais elle n'est pas forcément nécessaire).
En effet, il faut trouver un système qui aurait le bon diamètre tout en pouvant serrer le tube du microscope.
Dans mes tiroirs, j'avais deux ou trois adaptateurs Olympus - des porte projectifs, en fait - de référence "PM-ADF" (ou équivalent)
Sur ebay, il n'est pas évident d'en trouver et du coup, ça peut être cher (entre 50 et 100 euros).
En bricolant un peu, comme les vis que j'ai pu mettre au bout d'un bout de tube M42 pour lier l'adaptateur et le tube allonge, on peut faire l'équivalent.

adaptateur-vis.jpg

Le boîtier est en mode "A" (il mesure la lumière pour déterminer l'exposition), on peut lui imposer une balance de blanc (que l'on peut choisir). Dans le cas présent, la mise au point (et la compo) est contrôlée par le mode "LiveView" - on peut zoomer dans l'écran pour affiner la mise au point - et le déclenchement se fait via une commande filaire, à 2,5 euro sur ebay.

Capture_d_e_cran_2016-09-11_a__14.14.58.png

De plus, avec ce mode, le boîtier ne vibre pas lors de l'obturation (lien). On peut aussi piloter le boîtier depuis un ordinateur via un câble USB et le logiciel - fourni - EOS Utility (un prochain tuto) où on émule un LiveView et le déclenchement se fait par un clic de souris.

On peut envisager de passer l'appareil d'un microscope d'élève à un autre... ensuite, vous déchargez la carte mémoire sur le PC prof et vous envoyez les images sur le réseau. Ou alors les élèves ont une machine avec EOS-Utility et il n'y a qu'à brancher l'appareil photo.
Fin du fin, si vous désirer que l'appareil photo reste à demeure au poste prof et que vous ne voulez pas jongler avec les accus, une alim sur secteur se trouve pour une bouchée de pain (encore et toujours les chinois d'ebay).

Capture_d_e_cran_2016-09-11_a__14.54.02.png

Bon, et alors, au final, ça donne quoi ?

Avec une préparation d'épiderme d'oignon rouge, vite faite. Images quasi brutes, non redimensionnées. J'ai juste fait un peu de nettoyage et rehausse des couleurs avec toshop.
(respectivement au 10x et au 40x)

IMG_0967-small.jpg

IMG_0968-small.jpg

Avouez que ça n'est pas si mal.
On peut même dire que c'est imprimable ce qui est loin d'être le cas pour des images numériques obtenues par un autre moyen.
Il existe d'autres appareils photos qui sont adaptables (des compacts à objectifs interchangeables par exemple), mais ça n'est peut-être pas aussi simple et ça n'est pas moins onéreux.
Par ailleurs, je suis loin de tout connaître. Nous aurons sans doute l'occasion d'en reparler. Je vais essayer de me faire prêter du matériel par certains fabricants.

- page 1 de 13

Aucune lecture